14-18 Langres

en guerre

L’incendie du théâtre :


A Langres, l’année 1915 est marquée par un sinistre qui va impacter le paysage urbain et la vie culturelle pendant de longues années : l’incendie du théâtre.

C’est dans ce décor majestueux que se déroule le 16 août 1915 une répétition ouverte au public. Elle est donnée par des artistes militaires devant les officiers et leurs familles qui assistent au drame patriotique « Son fils » et à la comédie « le Bon Docteur ». Enchantés de leur soirée, ils quittent les lieux vers minuit et demi. Peu de temps après, l’alerte est donnée par un habitant du voisinage qui assiste au départ du sinistre depuis chez lui. Bientôt le tocsin résonne dans toute la ville et les secours arrivent sur place.

Hélas, les mesures prises par la municipalité afin de limiter le gaspillage d’eau, en cet été 1915 particulièrement chaud, retardent leur intervention. Lorsque l’eau arrive enfin, il est déjà trop tard pour sauver le bâtiment. Les secours se concentrent alors sur les maisons voisines pour éviter la propagation de l’incendie. Un service d’ordre composé de soldats, d’agents de police et de gendarmes encadre le lieu du sinistre.

Le Spectateur du 22 août dans un article détaillé donne un aperçu de la catastrophe : « Vers une heure et demi on entendit un fracas terrible, c’était le toit du théâtre et le lustre qui s’écroulaient en projetant dans le ciel des millions d’étincelles. Le spectacle était magnifique dans son horreur. La ville était presque entièrement illuminée par le reflet des flammes et dans l’air flottait une espèce de buée lumineuse qui formait une auréole et devait s’apercevoir à une grande distance. »

Devant l’ampleur de l’incendie, il faut déménager le voisinage. Ainsi « Petits chasseurs, fantassins procédèrent au sauvetage des mobiliers, et le spectacle était lamentable de ces déménagements faits à la hâte dans la nuit. » (En Avant, 22 août 1915). Les meubles sont entreposés sur le trottoir, il faut sortir les voitures d’une carrosserie voisine touchée par les flammes ainsi que les bidons d’essence et de pétrole du hangar de l’épicerie « La Ménagère ». Certaines personnes malintentionnées en profitent pour se servir dans les objets déposés à même la rue. A 4 heures du matin enfin, l’incendie est maîtrisé, il ne reste que les murs du théâtre.

Autres articles relatifs au théâtre :

Theatre en 1900

Mentions Légales | Plan

Office de Tourisme du Pays de Langres - BP16 - 52201 Langres cedex - Tél : 03 25 87 67 67 - Fax : 03 25 87 73 33