14-18 Langres

en guerre

La Manutention :


La crise du pain

En 1915, ce qui défraie les chroniques locales touche à la fabrication du pain. Dès le mois d’août, certaines boulangeries sont fermées pour cause de mobilisation de leurs propriétaires. Afin de résoudre ce problème, la municipalité et le sous-préfet font appel à l’armée pour mettre à disposition des garçons boulangers du service auxiliaire. Devant le refus manifesté par les boulangers d’utiliser cette main-d’œuvre, le maire demande d’urgence à l’autorité militaire de livrer le complément de pain pour la population.

Le 25 août, Le Spectateur publie une annonce de la mairie demandant des garçons boulangers pour la ville, afin de se prémunir d’une nouvelle mésaventure. Précaution bien inutile puisque le 20 octobre une nouvelle crise du pain est mentionnée dans la presse. Les auxiliaires mis à disposition par l’autorité militaire ayant été retirés, les boulangers de la ville ont annoncé ne pas pouvoir subvenir aux besoins de la population. Une fois de plus, la municipalité fait appel à l’intendance militaire pour fournir le pain nécessaire, vendu en mairie.

Le problème refait surface au début du mois de décembre. La mobilisation de certains ouvriers oblige à nouveau les boulangers à cesser leur activité. Le journal soumet une solution : « il suffirait de mettre à la disposition des boulangers, quand ils en ont besoin, des ouvriers de la manutention. M. l’Intendant militaire a déclaré à plusieurs reprises à la municipalité que cela n’offrait aucun inconvénient et que quelques ouvriers en moins à la manutention n’entraveraient en rien la fabrication du pain de troupe. » C’est effectivement de cette façon que la crise se résout quelques jours plus tard. Sans plagier le vieil adage, dans cette histoire l’armée prend d’une main ce qu’elle redonne de l’autre…

Manutention

Manutention

Mentions Légales | Plan

Office de Tourisme du Pays de Langres - BP16 - 52201 Langres cedex - Tél : 03 25 87 67 67 - Fax : 03 25 87 73 33