14-18 Langres

en guerre

Les cimetières américains


A partir de novembre 1917, l’armée américaine décide d’implanter à Langres des écoles militaires et des hôpitaux. Très prévoyante, l'administration militaire américaine souhaite regrouper les corps de ses soldats dans des cimetières spécifiques afin de favoriser le recueillement des familles qui viendraient en France une fois la guerre terminée. Si certaines communes intègrent un carré militaire américain dans leur cimetière, l'armée américaine préfère toutefois acquérir les parcelles auprès des communes et parfois des particuliers.

A Langres, le 14 novembre 1917, le conseil municipal donne un avis favorable pour la cession à l’Etat Français d’un terrain appartenant à la Commission Administrative des Hospices de Langres. La parcelle de six cent mètres carrés, « sise lieu dit « Aux Carmes » », se trouve dans le prolongement du cimetière de la Collinière. La vente s’effectue « moyennant le prix de huit mille francs l’hectare, - terrain devant servir à l’installation d’un cimetière à affecter à l’Armée américaine. » La parcelle occupée par le cimetière américain est encore visible sur le cadastre actuel.

Moins d’un an plus tard, le 7 octobre 1918, une nouvelle délibération est prise pour l’« Aménagement d’un cimetière américain aux Franchises ». Sur demande du Général Ragueneau, chef de la mission française auprès de l’Armée américaine, le sous-préfet demande au conseil municipal « la création d’un cimetière américain au faubourg des Franchises, territoire de Langres, à proximité de l’Hôpital en construction, celui déjà installé près du cimetière communal étant insuffisant. »

L’architecte-voyer de la ville est par conséquent chargé d’établir un plan des lieux, puis un « Représentant de l’Autorité américaine s’étant transporté sur place, a adopté, comme convenant le mieux, l’emplacement situé à gauche de la route nationale n°19 bis […] ». Il est fort probable que le représentant de l'armée américaine mentionné soit un membre du « Burial Department » (Service des funérailles). Le conseil municipal valide cet emplacement situé « à une distance très éloignée de tout centre d’habitations ».

Situé au lieu dit « le champ Boya » (Didier DESNOUVEAUX, La Haute-Marne américaine, Club Mémoires 52 - 2014), le cimetière américain des Franchises occupait en partie une parcelle aujourd'hui située à proximité de la zone industrielle.

Contrairement à ce qui avait été envisagé initialement, l'armée américaine décide de rapatrier les corps de ses soldats à la fin du conflit. Une partie des corps sera toutefois déplacée dans les nécropoles de Thiaucourt et de Romagne-sous-Montfaucon. Ce rapatriement « put se faire massivement à partir du 15 septembre 1920 quand le Président du Conseil eut donné, au gouvernement américain, son accord d'exhumer dans toute la zone des armées » (D. DESNOUVEAUX, Ibid.). Dans les deux cimetières américains de Langres, 298 corps ont été rapatriés et 136 transférés à la nécropole de Thiaucourt en Meurthe-et-Moselle.

Mentions Légales | Plan

Office de Tourisme du Pays de Langres - BP16 - 52201 Langres cedex - Tél : 03 25 87 67 67 - Fax : 03 25 87 73 33